Un papa de jumelles

Je vous propose de retrouve l’interview de Sebastien qui nous fait découvrir la gémellité en toute transparence.

Bonjour, est ce que tu peux te présenter à nous?

Bonjour ☺ Alors moi c’est Sébastien, j’ai 30 ans et je suis l’heureux papa de jumelles, Sophia et Mélinda, qui ont eu 2 ans en Juin. Notre petite famille habite dans la région de Valence, on y vit depuis bientôt 2 ans. A la naissance des cocottes, nous étions sur Lyon puis nous nous sommes rapprochés de ma belle famille pour que les filles puissent profiter un peu plus de Papi et Mamie. Mais aussi, on va pas se le cacher, d’avoir une possibilité de garde quand on a besoin de souffler un peu 🙂

La première question qui me vient naturellement est: comment ça se passe la vie de papa avec deux enfants d’un coup? 🙂

Et bien je dirais que c’est un énorme chamboulement. On se croit prêt à avoir des enfants, mais physiquement et mentalement, je pense qu’on y ai pas préparé. L’annonce de la grossesse multiple n’a pas tellement été une surprise, Emilie (la maman) et moi avons des cas de jumeaux des deux côtés. Et oui, ça a sauté une génération ! Quand on était en voiture pour faire la première echo’, on rigolait même en disant, imagine il y en a 3 ou 4. Avoir des jumeaux étaient déjà encré dans nos têtes.
Changement de logement, à 4 dans 40m2 ce n’était plus possible.
Changement de voiture, une poussette double avec le sac a langer et tout le bric à brac
nécessaire pour nos deux amours dans une Clio c’était compliqué.
Le plus difficile, les 3 premiers mois, les cocottes sont nées à 31SA donc des petites crevettes à la naissance. Biberons toutes les 3 heures, l’une après l’autre… le sommeil était quasi inexistant.
Aujourd’hui, ça va beaucoup mieux, nous sommes mieux organisés et on s’améliore encore.

Quelle est la difficulté supplémentaire par rapport à l’arrivée d’un seul enfant à tes yeux?

Vu que c’est notre première naissance, je ne sais pas franchement la différence. De mon point de vue, il y a exactement les mêmes choses a faire. C’est juste que TOUT est en double. On passe plus de temps à réaliser les tâches du quotidien, couches, biberons, repas… Encore une fois, ce n’est qu’une question d’organisation 😀
A force, tout devient naturel, on n’y fait plus attention, des « routines » s’installent.

Qu’est ce qui est le plus beau dans ta vie de papa de jumelles?

Tellement de choses sont magnifiques dans la gémellité. La complicité entre elles, les doubles câlins, les sourires, les bisous…
Les voir évoluer chacune à une vitesse différente. La même satisfaction qu’un parent peut avoir avec son enfant mais en double ♥️

Est ce que tu as réussi à trouver ta place facilement?

Pour moi, la « place de papa » s’est trouvée naturellement. Je me suis tout de suite impliqué
auprès de mes filles, les peaux à peaux, les bains, les soins… Même si tout n’a pas été immédiat, à cause de la couveuse. Je suis le Papa fier, le Papa présent et impliqué pour ses chéries.

Quel type d’éducation avaient vous choisi de donner à vos filles?

Je souhaiterais donner la même éducation que mes parents m’ont donné. Ils m’ont toujours laissé faire les choses pour que je puisse trouver moi-même les limites à ne pas franchir. Pas des parents laxistes, des parents bienveillants car je sais maintenant qu’ils étaient quand même derrière moi pour me rattraper en cas de grosses erreur.

Est ce que vous étiez d’accord tous les deux?

C’est encore un sujet difficile, ma compagne n’a pas eu du tout la même éducation. Une un peu plus stricte, à cause d’événements familiaux et des antécédents parentaux peut être compliqué, plus à la « dure »…

Trouves-tu qu’il y a une différence entre la théorie et la pratique?

Oh que oui, surtout maintenant. Les filles sont comme tous les enfants, les émotions sont difficiles à gérer. Nous essayons de les accompagner pour franchir cette étape dans la vie. Mais comme je le dis toujours, c’est en double et souvent, voir même toujours, jamais en même temps. Il faut en accompagner une puis l’autre… La fatigue s’accumulant, il peut nous arriver de « craquer ». Ma compagne sait quand il faut qu’elle reprenne la main et réciproquement. Quand il faut lâcher prise, il faut le faire. Et heureusement que nous sommes accompagnés par nos proches pour nous « soulager » de temps en temps quand on a besoin de se reposer. Tout le monde est heureux ☺

Comment avoir une relation avec chacune de tes filles?

Ce n’est pas toujours évident d’avoir des moments consacrés uniquement à une. Avec les
évolutions en décalées, l’une a besoin de plus d’attention, quand l’autre est dans une phase
assimilation, d’analyse. Nous passons déjà peu de temps tous ensemble, alors on essaie d’en profiter un maximum ensemble.

Est ce qu’elles réussissent à avoir chacune leur moment rien qu’avec toi?

Un des moment privilégié est celui du rituel du coucher. Une histoire, un câlin, un peu de chahute. On essaie de faire a tour de rôle, mais c’est surtout les filles qui choisissent qui elles veulent avoir auprès d’elle. La langue des signes nous a permis de communiquer rapidement avec les filles, encore, gâteau… Et chanter en signant les comptines, elles adorent et papa aussi 😁

Qu’est ce que tu trouves magique dans le fait d’avoir eu des jumelles?

Je dirais simplement qu’être Papa est magique en soit. Alors je suis un magicien heureux de deux merveilles 😍

Qu’est ce qui a tes yeux à le plus de valeurs dans l’éducation?

Pour moi, ce qui est le plus important, c’est ce que mes parents m’ont transmis. L’amour et la
communication. Il faut parler aux enfants, savoir les écouter. Ce qui n’est pas toujours évident à faire. Il faut bien avoir à l’esprit qu’un enfant a besoin de faire ses expériences, découvrir ses émotions. Les parents sont là pour l’accompagner dans le franchissement de ces étapes.

Est ce que tu oses parler librement de vos choix éducatifs dans ton entourage proche? As-tu étais confronté à des réflexions et comment te positionnes tu face à l’incompréhension des autres? Je veux dire les personnes qui trouvent qu’une éducation respectueuse est un éducation laxiste? Tu es du genre à te défendre ou plutôt laisser couler?

Ce n’est pas encore des sujets que j’aborde avec mes proches. Je suis entouré de peu de
personnes qui ont des enfants. En revanche, lorsque le sujet vient à la discussion, je dis bien que j’aimerais reproduire l’éducation que mes parents m’ont donné. Elle a fondé mon passé pour construire mon aujourd’hui et mon demain. Car je suis heureux et fier de ce que je suis devenu.

As tu un ou des précieux conseil(s) à donner à un futur papa de jumeaux?

Écoutez tous les conseils que vous entendez, testez les et adoptez les si ils fonctionnent.
Vous serez toujours la cible des regards, des questions… « C’est des jumelles ? Ce sont des vrais ? Bon courage… Ça doit pas être facile… Déjà avec un c’est pas facile alors avec deux… » Bref, vous comprendrez vite que si vous vous arrêtez auprès de toutes les personnes qui vous interrogent, vous allez y passer votre journée. Soyez bref ! Je suis quelqu’un qui aime partager avec les autres, mais échanger tous les jours, tout le temps, c’est usant à la fin. Vous aurez bien d’autres choses à vous préoccuper.
Organisez vous ! Soutenez vous ! Et observez votre conjoint(e)
Lorsque la fatigue prend le dessus, quelqu’un d’autre doit prendre le relais.
Tellement de conseils à donner… D’expériences à partager… 😁

Autre chose qui te tient à coeur et dont on aurait pas encore parlé?

Malgré tout le temps consacré à un enfant (ou 2 ou plus), je trouve encore le temps de jouer.
L’adulescent (mélange d’adulte et d’ado) que je suis est un geek. Une fois les filles bien endormies, je me consacre un peu de temps de détente.
A mes yeux, c’est extrêmement important d’avoir un moyen de décompresser de sa journée de travail et de sa journée de parent.

Merci pour tes confidences et d’avoir osé prendre la parole pour les hommes 🙂 C’est vraiment super intéressant de découvrir la vie d’un papa de jumelles.

A bientôt dans une prochaine interview 🙂